les courageuses Les Interviews

mes inspirations Douceur de vivre

santé au naturel Voie de la Nature

    0 In Douceur de vivre

    Explorer pour se trouver (Première partie)

    Hello tout le monde 🙂

    Je vous retrouve aujourd’hui pour parler exploration intérieure. C’est un sujet qui me tient à cœur car, dans une société où on met beaucoup en avant les passions uniques, tout le monde ne se découvre pas un jour une passion certaine pour telle ou telle chose. Aujourd’hui, je vous parle de mon expérience et d’un parcours atypique parsemé de diverses explorations. Pour cela, je vous emmène 10 ans plus tôt…

    Quand je suis sortie du lycée, je voulais être conseillère en image. J’ai commencé à me former au maquillage artistique et à la coiffure studio pour mettre un pieds dans cet univers. A la fin de ces deux formations, j’ai commencé à me remettre en question sur ce projet de conseil en image : j’étais effrayée à l’idée de pratiquer un métier non reconnu et à mon compte. Même si c’était ce que je souhaitais au fond, j’ai réussi à me convaincre, ou plutôt, j’ai écouté mes peurs, et j’ai laissé tombé. Je ne trouvais pas d’autres idées, et je me sentais un peu perdue, j’ai donc pris la décision de partir à l’étranger.

    Je suis allé 3 mois en Espagne pour vivre l’expérience de fille au pair. Là-bas, j’ai découvert le développement personnel et j’ai surtout compris que je pouvais partir n’importe où, les réponses que je cherchais étaient à l’intérieur de moi.

    En rentrant, j’ai chercher à reprendre des études (pour me rassurer), et je me suis inscrite en BTS tourisme. J’ai travailler en alternance dans cet univers et également quelques mois après avoir obtenu mon diplôme. Mais, le conseil en image ne m’a pas lâché, et j’ai regardé les choses en face : le tourisme c’était surtout pour me rassurer, je n’avais pas envie de travailler dedans. Alors je suis revenue à mon premier amour et je me suis demandée comment, sans reprendre une formation (j’avais dépensé pas mal dans les précédentes et j’avais déjà un prêt étudiant à rembourser), je pouvais mettre un pied dans le conseil en image.

    Quelques jours plus tard, je me retrouve à travailler dans une boutique de vêtements de luxe : pour moi c’était un premier accomplissement dans le conseil en image. Très rapidement, je m’aperçois que j’aime conseiller les gens, mais que je ne porte pas réellement d’intérêt à la mode. Petit à petit, je prends conscience que c’est plutôt la partie de coaching qui me plaît dans le conseil en image. A ce moment là, cinq années se sont passées depuis la fin de mon BAC et je me retrouve de nouveau, avec la désagréable sensation de devoir recommencer à zéro. Mais ce que je n’avais pas encore compris c’est que ce chemin était utile. J’avais besoin d’explorer pour essayer, apprendre, intégrer et comprendre.

    Aujourd’hui, à l’heure où je vous écris, de nouveau cinq années se sont passées, et je vous propose de découvrir la suite dans un prochain post…